Une entente à l’arrachée 8 sept 2016

8 sept 2016

Une entente à l’arrachée

Lorsque nos politiciens nous ont embarqués dans des traités de libre échange il devenait évident que les technologies d’information changeraient nos habitudes. Il était prévisible que ces accords déréglementeraient les marchés en fonction des intérêts des entreprises.
taxis
Comme ce fut le cas dans d’autres domaines il était inévitable de voir apparaître une ou plusieurs applications comme UBERX mettant en lien des personnes cherchant à se déplacer en voiture avec des chauffeurs qui sont prêts à offrir ce service. Nos dirigeants auraient dus voir venir le coup, moderniser les règles et non pas demeurer à l’âge des cavernes.

Ayant un monopole intouchable depuis le début, les compagnies de taxis n’ont pas su relever le défi technologique et améliorer le service à la clientèle. Comme à la bourse il faut agir dans le bon temps car il y a des gagnants et des perdants.

Le gouvernement a accouché à minuit moins une d’une entente qui semble satisfaire la multinationale UBER mais fortement déplaire aux compagnies de taxis. Comme tout le monde le voulait cette entente oblige les chauffeurs d’UBER à payer ses taxes TPS et TVQ au Québec.

Comme d’habitude le gouvernement de Philippe Couillard a trop attendu et a essayé de plaire à tout le monde mais a obtenu l’inverse.

Laisser un commentaire