Tel père tel fils 25 mars 2016

25 mars 2016

Tel père tel fils

Lors de la campagne électorale le chef du parti libéral du Canada Justin Trudeau devenu premier ministre martelait que les déficits budgétaires restent un bon moyen de faire croître l’économie et qu’il ne fallait pas craindre de s’endetter davantage.
06-Justin-e1451032657105
Ayant eu la confiance de la population pour les 4 prochaines années et malgré une économie moins vigoureuse que prévu le premier ministre ne déroge pas de son plan et infligera aux citoyens une augmentation du déficit de 100 milliards sur les 4 ans de son règne dont 30 milliards la première année. De ce fait pour respecter leurs engagements, les troupes de Justin Trudeau brisent leur promesse de rétablir l’équilibre budgétaire au cours de leur mandat.

Est-ce que la population a votée pour ça?

Le fiston Trudeau suit l’exemple de son père Pierre-Elliot Trudeau qui dans un règne de 15 ans entre 1968 et 1984 (excluant 9 mois de Joe Clark) a fait passé le déficit canadien de 300 millions de $ à plus de 300 milliards de $.

Les canadiens paient encore les intérêts de ce lourd passé d’endettement. De la même façon la génération qui nous suit paiera pour cette nouvelle dette.

Laisser un commentaire