Québec, le 18 Septembre 2008

Les rats quittent le navire

Un article de Pierre-André Normandin parut dans le soleil du 19 septembre nous apprends qu’Alain Loubier nouveau chef du Renouveau Municipal de Québec expulse deux conseillers de sa formation politique. En effet après qu’un septième échevin du RMQ ait quitté le navire s’ajoutant à la défection de plusieurs jeunes de l’aile jeunesse du RMQ Monsieur Loubier a décidé, de bon droit, de faire lui-même le ménage.

Il va de soi que l’opportunisme politique de certaines personnes l’a emporté au détriment du programme et des idées véhiculées depuis déjà plusieurs années par le RMQ. En effet à la suite de l’adoption des projets de loi qui formaient la nouvelle Ville de Québec, des membres de plusieurs partis politiques municipaux ainsi que des citoyens et des citoyennes des 13 anciennes municipalités se sont réunis pour produire la déclaration du 6 février 2001. Celle-ci fondait le Renouveau municipal de Québec et décrivait par la même occasion les principes qui guideraient son action politique. Par la suite, Monsieur Jean-Paul L’Allier est devenu le premier chef du parti le 12 février 2001.

Les 7 démissionnaires se souviennent-ils que le programme du RMQ a été élaboré suivant un processus démocratique qui accordait au développement durable une place prépondérante. Le programme se voulait rassembleur vivant et évolutif dédié au service des citoyens de la Ville de Québec il était un instrument de gouverne moderne. D’ailleurs Monsieur Régis Labeaune avait endossé ce programme en se présentant comme chef de ce parti mais c’est Claude Larose qui avait gagné la course à la chefferie et on se souviendra de la suite.

Il va de soi que Monsieur Loubier a toute une pente à remonter et il aura besoins de bons outils et d’une équipe d’escaladeur vivante et prête à faire de cette ville le pôle d’attraction social et économique comme ce fut le cas du temps de Jean-Paul l’Allier.