La descente aux enfers de L’ADQ 8 novembre 2009

En février 1990 durant la dernière phase du processus de ratification de l’accord du lac Meech, le Parti libéral du Québec (PLQ) réaffirma son adhésion à l’Accord et établit, sous la présidence de M. Jean Allaire, un comité interne chargé de définir une position constitutionnelle pour la ronde de négociations qui suivrait la proclamation de Meech « rapport Allaire ». Toutefois lorsque la date limite de la ratification fut atteinte, deux provinces, le Manitoba et Terre-Neuve, avaient toujours refusé de ratifier l’Accord, la deuxième ayant même renié sa signature, par la volonté de Clyde Wells.

Une enquête publique 7 novembre 2009

l’instar de son chef Jean Charest la ministre des transports madame Julie Boulet se cache derrière des paravents afin d’éviter le déclenchement d’une enquête publique sur la corruption au niveau de la construction. En effet en réponse aux attaques de l’opposition à l’assemblée nationale sur la corruption Julie Boulet a dégoupillé une grenade au cours de la période des questions à l’Assemblée nationale en mentionnant que des collègues députés péquistes sont allés la voir pour autoriser des projets qui dépassaient de 24% puis de 35% les estimés qu’on avait faits.

Du pareil au même 6 novembre 2009

Le coach et sénateur Monsieur Jacques Demers s’est fait prendre à son propre jeu et a malheureusement retourné l’ascenseur à Stephen Harper. En effet lors d’une entrevue avec Céline Galipeau de Radio-Canada, suivant sa nomination partisane en août, le sénateur a répondu à l’animatrice qu’il ne ferait jamais de politique et qu’il n’était pas fait pour ça.

Où est Jean Charest? 6 novembre 2009

En plein cœur d’une pandémie de grippe A(H1N1), crise sans précédent au Québec, le premier ministre du Québec envoie au front son timide ministre de la santé Monsieur Yves Bolduc. Souvenez-vous du 5 janvier 1998 date ou débutait la plus sévère crise du verglas que le Québec ait connue. En effet au cœur de cette crise plus d’un million de personnes étaient privés de courant c’est la moitié de la population du Québec.

Les pieds dans la bouche 3 novembre 2009

À peine 12 heures après son élection majoritaire et d’avoir promis, lors de sa conférence de presse, de ne pas abuser de sa majorité, du pouvoir et du conseil municipal il s’est encore mis les deux pieds dans la bouche. En effet même s’il promettait d’être plus convivial, un journaliste lui a demandé s’il serait conciliant avec la présence au conseil de ville des deux seuls opposants indépendants mais sa réponse fut soudaine, dru et rapide à l’effet que ces deux personnes doivent assumer leur choix.

C’est la faute à Qui? 2 novembre 2009

Un balayage du fan club Labeaume c’est très dur pour la démocratie municipale et à qui doit-on jeter le blâme? Aux 50% des citoyens qui n’ont pas exercé leur droit démocratique d’aller voter, aux médias qui adulaient avec opiniâtreté cette mascarade d’un one man show ou finalement au Renouveau municipale de Québec (RMQ) et son chef démissionnaire qui n’ont pas eu le courage de présenter ouvertement leur programme. De la même façon ils n’ont pas clamé avec une conviction profonde ce qu’ils attendaient pour l’avenir d’une ville que Jean-Paul l’Allier a bâtit.