2 juin 2013

Y’a des limites

Il me semble qu’un premier magistrat d’une des villes les plus importantes du Québec devrait se garder un devoir de réserve sur ses propos lancés publiquement. En effet je crois que le maire de Québec Régis Labeaume y est allé un peu fort en menacant employés, employeurs et syndicats du chantier de construction en affirmant qu’ils allaient en manger toute une s’ils faisaient la grève.
Jones blogue
Je comprends qu’il est en chicane ouverte avec la majorité des syndicats de la ville de Québec mais de là à défier le code du travail et les lois du travail il y a une limite à ne pas franchir. Bienvenue dans la cours des grands monsieur le maire.

Je ne crois pas que de monter la population contre les travailleurs est une bonne façon de rendre à terme les nouveaux contrats de travail. Depuis les années 1940 nous avons eus plusieurs conflits de travail dans la construction mais ils se sont tous réglés par des négociations aux tables et non par des menaces d’un maire avide de sensation.

Le maire devrait rester dans sa court et régler ses propres conflits.