Québec, 17 octobre 2007

Vite des élections

Le Gouvernement conservateur de Stephen Harper a présenté hier son deuxième discours du trône qui contient plusieurs engagements à longs termes. À cet effet, il faut que les parties de l’opposition rejètent ces mesures inacceptables pour la population. Je convient que nous serions appelé aux urnes une troisième fois en peu de temps, mais la population a le droit de se prononcer sur ces priorités qui hypothèquent l’avenir des générations futures.

Le rejet pur et simple du protocole de Kyoto et la réduction des gaz à effets de serre jusqu’à l’an 2052 est vraiment inacceptable. Il est obligatoire d’agir car chaque jour des nappes de pétrole se répandent, des déchets sont déversés dans les nappes d’eau, des herbicides répandus dans l’environnement, des pesticides dans l’eau, des fuites des installations nucléaires et que dire des gaz à effet de serre échappés dans l’atmosphère.

En se qui concerne l’engagement du Canada pour une intervention en Afghanistan, ce n’est plus une mission de paix. Le fait de prolonger cette guerre en jusqu’en 2012 engage les citoyens du Canada dans un affrontement interminable dans un pays qui ne veut pas de nous.

Nos jeunes soldats se font tuer dans ces combats qui ne mènent nulle part. Combien de drapeaux en bernes et de retour déchirant de victimes de cette guerre inutile accepteront nous avant de revoir cette mission mal planifiée, mal gérée et comment navrante dans un pays jamais conquis. Vite revenons à notre mission première soit celle de maintenir la paix dans des pays qui le veulent bien.

Même si certains partis ne sont pas prêts pour ces élections, ce n’est pas vrai que les politiciens vont décider de l’avenir du Canada de nos jeunes, il faut que la population entérine ces priorités qui sont importantes pour la sauvegarde du pays.