14 Février 2017

Une ville démocratique

Dans le cadre de l’étude du projet de loi 122 visant à accorder plus de pouvoirs et une plus grande autonomie aux municipalités le maire de Québec a dénigré les référendums et a même traité cette démarche d’antidémocratique. La future loi étudiée prévoit soustraire les villes aux référendums pour toute modification au règlement d’urbanisme.

Pour le premier magistrat de Québec la démocratie c’est de faire ce qu’il veut sans consultation publique. Son dernier exemple est de se donner le droit d’exproprier les propriétaires avec qui il n’est pas capable de discuter ou de s’entendre qu’il appelle les récalcitrants.

Dans sa présentation devant les députés le maire s’est référé à un rapport de 2008 cosigné par l’ancien maire Jean-Paul L’Allier dans lequel l’ex-maire plaidait pour davantage de consultation citoyenne plutôt que des référendums. Et oui le maire l’Allier aimait la consultation citoyenne contrairement au maire actuel qui fait ce qu’il veut sans planification. C’est d’ailleurs le maire l’Allier, surnommé père de la démocratie, qui a créé les conseils de quartier.

Monsieur Labeaume dans une société démocratique tous les citoyens ont le droit de participer, de près ou de loin, aux décisions qui les touchent