9 Février 2017

Valeur ajoutée

Malgré un débat mouvementé sur la date, les délégués du bloc Québécois ont votés majoritairement pour tenir une course à la chefferie en 2017 en élisant un chef aussitôt que le 22 avril. Pourquoi gaspiller de l’énergie physique et humaine 3 ans avant les prochaines élections fédérales.

Avec ou sans nouveau chef la quatrième opposition avec ses 10 députés n’aura pas plus de pouvoir, de crédibilité ou de vision médiatique qu’actuellement. Pourquoi ne pas attendre l’année précédent la prochaine élection fédérale ce qui donnerait un pouvoir médiatique important et une valeur ajoutée intéressante.

Les énergies doivent se concentrer actuellement sur les élections municipales qui se tiendront en 2017 et par la suite les élections provinciales en 2018. Les citoyens des villes devront choisir les hommes et les femmes qui gèreront leur municipalités respectives dans un contexte économique des plus difficiles. Il faudra dire aux candidats qui veulent se faire élirent qu’il est fini le temps du gaspillage, du garochage d’argent sans planification et sans consultation.

Par la suite on s’occupera des élections fédérales qui sont très loin dans notre mire.