18 sept 2016

Une vraie opposition officielle

Avec la démission et le départ de Pierre Karl Péladeau le parti Québécois a délaissé l’opposition officielle pour se lancer dans une longue course à la chefferie. Le PQ a toujours eu de la difficulté à rendre intéressante les éternels mois de spectacles que les candidats essais d’offrir aux membres par le biais des médias. Dans la présente course on a de tout un référendum dès la prise du pouvoir, si les gens le veulent ou reporté au calandre.
debat-pq
Le parti a rapidement besoins d’un vrai chef à l’assemblée nationale afin de répondre et s’attaquer aux libéraux qui détruisent petit à petit des acquis obtenus au fil des ans.

Il faut que le PQ revienne dans sa pureté politique, arrête de voguer au gré du vent, reprenne ses lettres de noblesses et ses valeurs premières qui l’ont porté au pouvoir il y a quelques années.

À force de changer continuellement son programme, d’être mi-figue mi-raisin, d’avoir modifiée la cible et le but à atteindre le PQ s’enlise.