La plupart des animateurs réguliers de la radio parlée de Québec sont en vacance et remplacés par des seconds ou des nouveaux. Quelle belle ambiance de radio estivale sans amertume et sans attaque inutile que ces nombreux remplacants nous offrent. Oui on nous lit les nouvelles mais sans trop de commentaire désobligeant.

Fini de se faire répéter toutes les 5 minutes que les politiciens sont corrompus, les assistés sociaux des inadaptés, les gouvernements gaspillent, les syndiqués des cancres, les piétons et cyclistes des nuisances publiques, les artistes Québécois des hères de la société, l’école publique déficiente et des syndicats morrons.

Il me semble que la population a besoin de connaître l’actualité, d’être bien informée, de pouvoir réagir sur des sujets brûlants sans se faire harceler et que le mandat des professionnels de l’information est de répondre à cette attente grandissante.

C’est ça que la radio d’État nous offre.