13 juin 2016

Une pure logique

Au lendemain de cette tuerie à Orlando Floride faisant morts et blessés, je suis content que le projet de loi 64 obligeant l’immatriculation des armes d’épaule soit adopté par le gouvernement du Québec. Cette loi visant à doter le Québec d’un tel registre ne fera jamais l’unanimité dans la population mais le fait de s’enregistrer empêchera peut-être les écervelés de se procurer une arme pour commettre l’irréparable.
arme
Comme les femmes, les regroupements de survivants de violence armée, les travailleurs en santé publique et les responsables des corps policiers j’étais d’accord avec ce registre. Tous sont d’avis que le registre sera utile afin de planifier leurs interventions policières et de pouvoir retracer plus facilement l’origine des armes à feux utilisées.

Il y a plein de bonnes raisons d’enregistrer des armes d’épaules si ce n’est au moins d’imputer aux détenteurs d’armes à feu la responsabilité qui leur revient ou réduire les risques que les armes ne tombent entre les mains d’usagers non autorisés.

Suite aux malheureux événements survenus à Paris, Bruxelles et aux états-unis le nouveau premier ministre canadien Justin Trudeau devrait remettre au Québec les données déjà enregistrée.