26 avril 2012

Une profession digne

Depuis que le maire de Québec Régis Labeaume a tenu un comité pleinier dévastateur et dégradant sur les pompiers et la profession, nous avons eu droit, dans les médias, à des témoignages touchants de pompiers ou de leurs familles immédiates. Personnellement blessé par les propos du premier magistrat et de son organisation, je tiens à ajouter mon témoignage à ceux déjà parus.
Gaétan pompier 1
Mon défunt frère Gaétan Boily a donné sa vie au service des incendies de la ville de Québec et à la protection de ses citoyens. En effet il a été simple pompier de 1964 à 1987, chef des activités de 1987 à 1991 et directeur du service de 1991, c’est la maladie qui l’a conduit à la retraite en 1996 et à son décès le 22 avril 1997.

Il a consacré toute sa vie à la protection des citoyens en risquant même la sienne lors de sinistres et ce n’était pas de tout repos. D’ailleurs en 1969 le pompier Gaétan Boily s’est vu décerner la médaille du mérite lors du sauvetage d’un homme aux appartements Deauville du 1025 chemin Ste- Foy.

C’était sa profession c’était sa vie, il en rêvait et il ne se passait pas une minute sans qu’il nous parle de sa vie de pompier c’était inné en lui. Comme directeur du service il a monté la structure actuelle d’intervention qui était reconnue comme une des meilleures. Il a travaillé sous trois maires différents, Gilles Lamontagne, Jean Pelletier, Jean-Paul l’Allier et aucun de ces maires n’a rabaissé la profession autant que le maire actuel.

Il y a eu 15 ans le 22 avril que mon frère Gaétan est décédé d’une maladie reliée à la profession de pompier et je trouve désolant la sortie intempestive du maire Labeaume entouré de ses lieutenants sur les pompiers de Québec.