18 juin 2012

Une présence hypocrite

Vingt ans après que le Canada se fut présenté au sommet de Rio comme un ambassadeur du développement durable, le premier ministre du Canada Stephen Harper s’y rends cette semaine afin d’essayer de vendre au reste du monde ses reculs environnemantaux. En effet les représentants du Canada devront expliquer toutes les mesures environnementales introduites dernièrement dans sa loi omnibus et qui font reculer le Canada de 20 ans sur le plan écologique.
clima
Comme ont essayés de le dire les partis d’opposition et les groupes environnementaux les conservateurs de Stephen Harper ramèneront le pays à l’époque où le développement durable n’était qu’une menace à l’environnement contrairement à aujourd’hui.

De ce fait comment Stephen Harper pourra convaincre les représentants d’autres pays du bienfondé des compressions de près de 200 millions imposées lors du dernier budget fédéral aux ministères à vocation écologique. Comment expliquer, la traque et les menaces de coupures aux groupes écologiques, qui émettent des opinions politiques et surtout comment expliquer la disparition de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE).

De toute façon l’expression «développement durable» a disparu des documents fédéraux pour laisser plus de place aux termes monarchiques.