27 novembre 2014

Une percée patronale

L’échevin du district cap-rouge quartier-laurentien et président de l’agglomération de Québec pour l’équipe Labeaume, Laurent Proulx veut faire changer une loi régissant les conditions de travail. Il souhaite mettre fin au principe d’adhésion automatique des étudiants aux associations étudiantes lors de leur inscription au cégep ou à l’université.
Proulx
À mon avis monsieur Proulx n’a plus la légitimé à faire ce débat car il n’est plus étudiant et a rejoint le marché du travail. Souvenons-nous qu’après avoir causé tout un tabac en forçant ses camarades à rentrer en classe à l’aide de la première injonction du conflit étudiant, le «carré vert» Laurent Proulx avait finalement abandonné le cours d’anthropologie à l’Université Laval pour lequel il s’est battu devant un juge.

En plus le maire de Québec Régis Labeaume, qui doit être neutre dans ce débat, endosse son action. Est-ce une façon détournée pour faire une percée dans les lois régissant les conditions de travail en abolissant la formule rand inscrite depuis belle lurette au Code du travail à l’article 47?

Monsieur l’échevin laissez les étudiants faire leur propre débat et occupez-vous de vos citoyens.