Québec, le 7 août 2010

Une nouvelle crise autochtone

Au vingtième anniversaire de la crise d’OKA les premières nations et les politiciens avaient déclarés que le Québec ne subirait plus de nouvelle crise d’Oka qui avaient nécessités des affrontements armés. Voilà que la tension est revenue à Oka suite au débarquement du promoteur immobilier de Norfolk Normand Ducharme et son ingénieur forestier pour le marquage de ses terrains revendiqués par les Mohawks de Kanesatake.

On constate donc que les différents paliers de gouvernement ont dormis sur la Switch dans ce dossier car malgré les 20 ans passés de cette crise autochtone la question des revendications territoriales des Mohawks de Kanesatake dans la région d’Oka ne sont toujours pas réglée.

Qui détient la vérité dans ce dossier car le Canada avait accepté les revendications du conseil mohawk de Kanesatake à l’égard de l’ancienne seigneurie du Lac-des-Deux-Montagnes, qui touche Oka, en avril 2008. Cependant il semble que le litige concerne des terres que le roi de France aurait données aux Sulpiciens en 1718 pour le bénéfice des autochtones mais que les religieux auraient vendues à d’autres. De fil en aiguille ces terres sont devenues propriétés du promoteur immobilier de Norfolk Normand Ducharme.

Il ne faut pas que la confrontation se poursuivre et connaisse une fin aussi tragique qu’une signature d’un ministre apeuré et des soldats Warriors masqués et armés?