2 décembre 2015

Une loi consensuelle

La loi sur l’aide médicale à mourir du gouvernement Québécois est le fruit de plus de six ans de travail sous différents gouvernements. Les députés ont réalisés un vrai consensus traduit par une loi prudente, équilibrée et bien mesurée.
aide_mourir
Suite à la promulgation de cette loi par le Québec le gouvernement fédéral devait agir et modifier son code criminel afin de l’adapter ce qui n’a pas été fait. À mon avis si le gouvernement Harper a perdu son temps dans cette affaire, ce n’est pas la faute du Québec et encore moins de ceux qui comptent bénéficier d’une AMM à court terme.

Le nouveau ministre de la Justice fédérale, Jody Wilson-Raybould, demande à Québec de repousser l’entrée en vigueur de sa loi, prévue pour le 10 décembre une fois que le parlement fédéral aura modifié son code criminel.

Dans l’opposition la position des libéraux était plutôt vague sur l’AMM et maintenant au pouvoir je suis convaincu que le nouveau premier ministre Justin Trudeau amendera sa loi le plus rapidement possible et laisser le Québec agir.

Est-ce que le procureur général du Québec poursuivrait un médecin qui aurait appliqué la loi ou il donnerait une directive aux procureurs de ne pas poursuivre?