Une habitude déplaisante

Depuis son élection en 2007 c’est devenue une coutume voir même une habitude de percevoir le maire de Québec acariâtre grogner sur tout ce qui n’est pas à son goût. Au fil des ans on l’a vu s’en prendre à des journa;istes, des politiciens, des hommes ou femmes d’affaires, des groupes de défenses et souvent contre des citoyens qui n’étaient tout simplement pas de son avis.

Monsieur Labeaume a accomplit sa toute dernière esclandre ou prouesse publique contre le diocèse de Québec qu’il trouve avare et parcimonieux. De sa façon imagée il a mentionné que la mise à niveau des églises ne se fait pas uniquement avec des prières.

Monsieur Labeaume ce n’est pas en attaquant que l’on règle les dossiers mais bien en discutant d’égal à égal et en apportant des solutions. Comme cela s’est instauré un peu partout dans le monde la protection et la sauvegarde du patrimoine religieux est l’affaire des gouvernements de tous les paliers.

Depuis 2007 la ville a faite des dépenses discutables telles les Clotaire Rapaille, forum des cultures, système de localisation des véhicules par GPS, coffre fort virtuel, moulin à image, cirque du soleil, piste cyclable rue Dalhousie, études manquées sur le SRB et le tramway qui ont coûtés des millions de $.

Ce n’est pas une question de religion mais bien de sauver cet héritage culturel que les générations précédentes ont contribué à bâtir.