15 mars 2016

Une dictature municipale

Le maire de Québec Régis Labeaume a mentionné avant le comité plénier qu’il a tous les droits et pouvoir pour empêcher la construction dans le bassin versant du lac St-Charles. Il bafoue même les droits et libertés en avertissant les propriétaires, promoteurs et élus mécontents du règlement freinant le développement dans la couronne nord de ne pas utiliser les avocats inutilement car il gagnera.
Labeaume
M. Labeaume se sert d’un article de la Charte de la Ville stipulant que le conseil peut empêcher même à l’extérieur du territoire de la ville, toute construction ou activité susceptible de contaminer une source d’alimentation de son aqueduc.

Que fait le ministère de l’environnement pour défendre les citoyens qui ont payés une fortune pour respecter les normes d’installation des fausses septiques? Pourquoi le ministère laisse le maire menacer ces citoyens qui n’ont fait que suivre les normes? Que font les propriétaires et installateurs de fausses septiques pour défendre leurs produits et leurs installations?

C’est le même maire qui veut obtenir un meilleur pacte fiscal et plus de pouvoir au niveau des négociations avec ses employés en exigeant le droit de lockout.