Québec, le 1ier mars 2011
Bellemare-Chapleau-420x420
Une décision nébuleuse

Marc Bellemare et Jean Charest enterrent la hache de guerre et abandonnent les poursuites qu’ils avaient intentées l’un contre l’autre. Du même coup Me Bellemare arrête ses procédures pour invalider le rapport de la commission Bastarache.

En ce qui me concerne cette décision, d’abandonner les poursuites, demeure nébuleuse et la population reste dans le vague après avoir gaspillé 6 millions de dollars pour une commission inutile.

Même si le rapport Bastarache exclut les influences indues il n’en demeure pas moins que le commissaire estime que les témoignages recueillis ont permis de constater plusieurs insuffisances dans le processus de sélection et de nomination des juges. De ce fait il avoue que le fonctionnement du comité de sélection manquait de transparence et était perméable aux interventions et influences de toutes sortes.

D’une part M. Bellemare soutient toujours avoir dit la vérité mais considère que les Québécois ont assez payé et que le premier ministre du Québec devrait dorénavant accorder tout son temps et toute son énergie à la conduite des affaires de l’État.
D’autre part M. Charest se réjouit de voir M. Bellemare agité un drapeau blanc, accepter enfin le rapport Bastarache et reconnaître que les allégations qu’il avait faites étaient fausses.
La question demeure qui dit vrai?