17 janvier 2014

Une décision d’affaire

En ce qui concerne la vente de l’hôtel Concorde au groupe Lavoie des résidences Beausoleil la ville de Québec a une décision d’affaire à prendre rapidement car l’édifice ne peut demeurer sans locataire trop longtemps. D’ailleurs le maire Régis Labeaume le sait car il ne cesse de mentionner qu’il faut gérer la ville comme une entreprise.
Concorde
Plusieurs hôteliers québécois éprouvent de sérieuses difficultés à rentabiliser leurs établissements. Ceux qui n’ont pas les moyens d’investir vendent l’édifice et les acheteurs le convertissent en condo ou en résidence pour étudiants ou personnes âgées. Au total, 200 établissements hôteliers québécois, comptant 3000 chambres, ont fermé leurs portes depuis trois ans.

Le projet du groupe Savoie demande un amendement au zonage afin d’autoriser l’exploitation d’une résidence pour personnes âgées plutôt qu’un immeuble commercial dans ce secteur de la Grande-Allée. La ville de Québec qui gère actuellement du cas par cas doit procéder au dézonage afin de convertir l’hôtel comme ce fut le cas à Montréal.

Cela ne nuira en rien aux activités sur le Grande-Allée au même titre que la présence du St-Patrick sur le même artère.