Québec, le 24 août 2007

Une dame de fer

La mairesse de Québec Andrée P. Boucher a eu a remplacer une très grosse pointure soit l’ex maire Jean-Paul l’Allier et elle l’a réalisé à sa manière. Il va de soi qu’en se faisant élire sous le thème d’un ménage à accomplir à la ville de Québec l’avenir ne s’annonçait pas rose. Elle a eu de la difficulté à rattraper un train qui roulait à haute vitesse même si elle investissait beaucoup d’heures au travail. Sa petite et faible équipe ne l’a pas aidé à accomplir cette tâche laborieuse.

Personnellement j’ai beaucoup critiqué les décisions de l’administration de la ville sous le règne de la mairesse mais qui prenait finalement les décisions sur les dossiers? Je déplore cette perte d’une politicienne acharnée, dévouée et comment honnête. La dimension du défi qu’elle a acceptée de prendre à la mairie de Québec dépassait largement la capacité et l’énergie d’une seule personne à tout gérer.

L’honneur est pour vous madame Boucher.