7 juillet 2016

Une course discrète

La nième course à la chefferie du parti Québécois (PQ) est officiellement lancée avec cinq candidats en lisses et je suis personnellement heureux de constater qu’elle est mois médiatisée comme celle amenant Pierre Karl Péladeau à la tête du parti.
PQ
Certains diront que la course à la direction du PQ ne lève pas mais je leur répondrai qu’elle est bien sur les rails et que c’est une affaire des membres. C’est le PQ qui se cherche un chef et non le Québec un premier ministre. Ce sont près de 80 000 membres en règle du parti Québécois qui élieront leur chef qui amènera le parti aux prochaines élections provinciales de 2018.

Pour le moment le parti a besoins d’un vrai leader à l’assemblée nationale afin de s’attaquer aux libéraux qui détruisent petit à petit des acquis obtenus au fil des ans.

Même si c’est en période estivale ce sera une vraie course de bons débats et l’élection d’un leader capable de rapatrier toutes les forces souverainistes. Étant un parti d’idées et de discussion une course à la chefferie du PQ est différente de celle des autres partis politiques mais sincère et efficace.