Québec, le 11 février 2006

(Réponse l’article de Fernand Trudel ex-conseiller du progrès civique, parut dans journal de Québec du 11 février)
Une bonne opposition forte

Dans son article Monsieur Trudel revient sur les fusions et ce même si l’ensemble des élus au conseil de ville et de la population ont maintenant passé à autres choses. Oui la population a élu démocratiquement Madame Andrée Boucher comme mairesse de Québec mais la population a aussi fait élire 24 conseillers du Renouveau Municipal de Québec pour une opposition forte. Ce n’est pas en martelant à toutes les phrases que la population l’a élu que madame Boucher va faire avancer les dossiers.

J’étais également présent au conseil de ville du lundi 6 février lors du débat entourant l’établissement de la maison culturelle pour immigrants, des discussions sur les aînées et du conseil régional des élus et la mairesse Andrée Boucher a encore une fois caricaturé en traitant les différents groupes sociaux d’organismes cric, crac, croc. Peut-elle imaginer tout le cheminement que ces groupes ont réalisé afin d’obtenir une voix aux différents paliers de discussion.

Les citoyens ont encore été dupés par un conseil de ville long, loufoque et parsemés de discussions qui ne mène nulle part sauf pour satisfaire les personnes qui veulent cultiver ce vieil esprit de clocher et les fusions.

À quand madame Boucher un conseil de ville qui fera avancer les différents dossiers qui satisferont l’ensemble des citoyens de la grande région de Québec? Il faut reprendre les discussions sérieuses avec la majorité de l’opposition avant le conseil de ville afin d’éviter ce dérapage non constructif.