22 octobre 2015

Une autre loi spéciale

Le maire de Québec Régis Labeaume demande au premier ministre du Québec Philippe Couillard un autre projet de loi afin de régler un problème et de s’attaquer aux syndicats. En effet après avoir obtenu la loi 3 sur la réforme des régimes de retraite dans le secteur municipal le maire a réussi à obtenir du gouvernement Couillard, lorsqu’il a signé le nouveau pacte fiscal, une possibilité d’imposer les conditions de travail de ses employés et possiblement le droit de lockout.
téléchargement
N’écoutant que son instinct le premier magistrat de la ville demande maintenant au gouvernement du Québec qu’une loi spéciale soit adoptée afin de régler le conflit à la Société des traversiers. Il faut rappeler à monsieur Labeaume que les services essentiels sont négociés de bonne foi avec les partis en litige et que l’ensemble de ces actions fait partie intégrante de la négociation et du droit de grève légal.

Pourquoi c’est sous le règne de monsieur Labeaume que toute ces lois antisyndicales sont demandées et votées. Est-ce que le maire est capable de gérer sa ville sans demander l’intervention de tous les paliers de gouvernement?