Québec, le 27 avril 2011
Chialeurs
Une autre improvisation du maire

Une première grande défaite du Maire dans sa tentative d’intimider ses adversaires, les journalistes, les citoyens et tous ceux qui ne pensent pas comme lui.

En effet souvenez-vous que le maire de Québec Régis Labeaume avait brandit la menace de poursuite à quiconque oserait tenir des propos diffamatoires ou haineux à son endroit ou celui de ses collègues et que cette mise en garde s’appliquait aux médias. Plus tard il passait à l’acte en envoyant des mises en demeure au conseiller indépendant Jean Guilbault et le président du syndicat des cols blancs, Jean Gagnon.

Concrètement, le maire avait réclamé à chacun $100 000 $ en dommages et intérêts pour atteinte à sa réputation. De plus, son parti, Équipe Labeaume, réclamait également $100 000 à chacun pour les dommages que la formation estime avoir subis en raison des déclarations des deux hommes. C’est donc un total de 400 000 $ qui était réclamé en tout.

Coup de théâtre car le maire et son équipe ont décidé de retirer la poursuite de l’Équipe Labeaume contre Jean Guilbault. C’est 100,000$ de la poursuite qui tombe du coup et il n’en reste que 100,000$. De plus le Maire accepte de retirer de sa preuve la déclaration solennelle qu’il avait fait signer par 27 de ses à cause de l’illégalité de ce geste.

Il a déjà oublié les propos disgracieux qu’il a tenu envers Isabelle Porter journaliste du devoir, sa déclaration sur les employés de la ville à l’effet qu’ils étaient des fourreurs de système, ses sorties malsaines contre le conseiller Michel Fecteau, et à Josée Verner.

La devise du maire faite ce que je dis et non ce que je fais.