Québec, le 27 décembre 2004
Une année charnière

Je désirerais commenter l’opinion de Madame Andrée P. Boucher parut dans le journal de Québec du 24 décembre intitulé : le poids de Québec, l’endettée. Outre ses propos d’Ex-maîresse défaite à plusieurs occasions, elle publie une série de chiffres qui, pris hors contexte, ne veulent rien dire. Elle n’en revient tout simplement pas.

Peut-on débuter l’année 2005 sur une note plus positive, laisser le radotage et l’esprit de clocher de côté, et travailler tous et toutes ensembles pour bâtir? Les citoyens se sont prononcés et on vit maintenant dans la grande ville de Québec. D’ailleurs, les citoyens des deux seules villes qui ont voté pour la défusion veulent maintenant faire partie de cette ville.

On élira bientôt un maire qui travaillera à unifier et développer davantage la nouvelle ville de Québec. Pour une candidate potentielle, il faudrait qu’elle laisse ses fantômes dans le placard.