Québec le 20 décembre 1993

UN SAUVEUR

Un sondage nous révélait dernièrement le fait que le parti du chef ALLAIRE récolterait un certain pourcentage s’il y avait des élections à ce moment-ci. Je lisais également, dans le devoir, le reportage d’une réunion de la jeu¬nesse politique sous la tutelle de MARIO DUMONT. Quelle belle preuve du manque de courage de cette jeunesse.

Au lieu d’aller faire le débat dans les partis actuels ou les plus vieux cèdent actuellement leur place et donnent l’occasion aux jeunes de s’intégrer et de donner leurs idées, le plus vite et le plus facile est de dire on part une nouvelle voie.

Quel beau manque d’initiative et de classe que font preuve ces nouveaux sauveurs des années 2000.
Il faut laisser les citoyennes et citoyens décider une fois pour toute du vrai choix qu’ils auront à faire lors des prochai¬nes élections. Il ne faut pas arriver avec une voie qui ne dira NI OUI, NI NON et revenir à des discussions qui n’en finissent plus et détruisent l’économie par l’instabilité.

Cette troisième voie est une voie d’évitement qui ne mène nulle part et j’ai confiance que la population ne se laissera pas berner par ce messies déguisés. Sans idée et sans vrai chef cette voie du troisième type ne fera qu’éparpiller les votes déjà disperser par un manque d’idées nouvelles.