Québec, le 20 novembre 2011
0070
Un retraité indigné

Depuis quelques jours certains médias attaquent les retraités de la fonction publique comme s’ils étaient des fraudeurs, des voleurs, des arnaqueurs et un fardeau pour les finances publiques. Je suis un retraité de 35 ans d’expériences, qui a toujours contribués obligatoirement au régime public de retraite et a toujours payé ses impôts.

Pendant 35 ans le gouvernement a placé les sommes d’argent que je lui donnais comme celle de milliers d’autres travailleurs afin de la faire fructifier au maximum. Par contre tel que convenu dans les conventions collectives le gouvernement devait mettre sa part afin de doubler les placements ce qu’il n’a jamais fait, c’est là le problème et l’erreur que l’on veut nous faire porter.

Ce n’est pas ma faute si les employeurs du privé n’ont pas offert un régime de retraite à leurs employés et que plus de 50% des travailleurs du privé n’ont pas investis pour leur retraite. D’ailleurs le salaire des travailleurs du privé a toujours été plus élevé afin qu’ils pourvoient à un régime de retraite.

Au fil des ans l’argent des régimes de retraites a servi au développement économique de la province et a permis de créer des milliers d’emplois dans le secteur privé. D’ailleurs ce ne sont pas les retraités qui ont perdu 40 milliards de $ de ces régimes en peu de temps.

Les personnes retraitées n’ont pas à compter sur le soutien financier de l’État pour vivre et leur pouvoir d’achat contribue à faire rouler l’économie. D’ailleurs la région de Québec qui compte le plus grand nombre de fonctionnaires a un taux de chômage très bas et a passé au travers des diverses crises économiques.