Québec, le 29 Septembre 2008

Un recyclage excessif

Un article d’Éric Moreault nous apprend que la région de Québec donnera son aval à la construction d’une usine de compostage de résidus de restes de table qui seront transférés en énergie et ce pour un coût approximatif de 35 millions.

Il ne faut pas oublier qu’en 2008 la ville de Québec a modifier la réglementation municipale relativement à la gestion des résidus verts et des résidus de tonte de gazon afin de favoriser l’herbicyclage ou le compostage. Toutefois les mauvaises herbes retirées des plates bandes, des jardins et autres éléments paysagés que les citoyens envoyaient au recyclage des résidus verts se sont ramassés dans le fond d’un sac à poubelle et à l’incinérateur.

Dans le même temps, un groupe de parlementaire sur l’environnement a proposé au ministre Québécois de l’environnement d’abolir la consigne sur les contenants non réutilisables.

Est-ce vraiment une bonne décision lorsque moins de 60% des citoyens pratique le recyclage de papiers, cartons, verre, métal et que les usines actuelles ont de la difficulté à suive la parade. Améliorons donc les acquis actuels.