Québec 26 novembre 2007

Un protocole inaccessible

Le premier Ministre du Canada Monsieur Stephen Harper et son ministre de l’environnement Monsieur John Baird s’apprête à présenter à la prochaine conférence de Bali son nouveau plan vert qui change au gré du vent. En effet le plan vert modifié pour un objectif de 2050 s’éloigne passablement du protocole de Kyoto signé par le Gouvernement Libéral et les mesures qui y sont introduites ressemblent dangereusement à celles proposées par les pays pollueurs.

Il va de soi que l’industrie contribue à s’assurer d’une balance commerciale adéquate et que l’administration doit protéger l’industrie mais à quel prix et qui doit on sacrifier. Chaque jour des nappes de pétrole se répandent, des déchets sont déversés dans les nappes d’eau, des herbicides répandus dans l’environnement, des pesticides dans l’eau, des fuites des installations nucléaires et que dire des gaz à effet de serre échappés dans l’atmosphère.

Je conviens qu’un contrôle strict de la pollution atmosphérique affectera pratiquement toute l’industrie. Les coûts pour maîtriser la pollution seront énormes mais c’est un choix à faire et le prix à payer pour sauver la planète et nos futures générations

Il faut que les différents partis d’opposition présentent une motion afin d’obliger le gouvernement Harper à respecter les règles transmises dans le protocole de Kyoto dont la phase deux aura lieu en 2012. La population doit se prononcer sur se dossier.