25 juillet 2012

Un plan tout azimut

Plus d’un an après le lancement officiel de son plan nord improvisé, le premier ministre du Québec Jean Charest essai de le remettre dans l’actualité mais cette fois-ci dans l’est du Québec. En effet ayant reçu un accueil glacial des représentants de plusieurs municipalités et communautés autochtones du nord du Québec, le premier ministre du Québec, en précampagne électorale, se lance tout azimut afin d’essayer de faire lever son plan qui bat de l’aile.
Plan nord
Plusieurs personnalités connus ont essayés de revalorisés ce plan de gaspilles sans précédent de plus de 90 milliards sur 25 ans. En effet l’ex président des nordiques de Québec Me Marcel Aubut a essayé de vendre les mérites et retombées potentiellement énormes pour le Québec. Toutefois ce président du conseil d’administration de la compagnie minière Century Iron Mines, une entreprise spécialisée dans l’exploitation de minerai de fer et propriétaire du plus grand nombre de concessions de minerai de fer du Plan Nord a visiblement manqué son coup.

Rappelons-nous également que le maire Régis Labeaume était parti en mission économique de trois jours à la Baie-James avec le premier ministre du Québec Jean Charest pour inciter les entrepreneurs d’ici à se lancer dans l’aventure du Plan Nord.
Le premier ministre du Québec visiblement en campagne électorale se sert du plan nord pour annoncer une entente historique de gestion avec les cris de la baie james qui nous coûtera la modique somme de 40 millions de $ sur 5 ans.

Souvenons-nous qu’en plein cœur de la crise étudiante, notre farfelue premier ministre envoyait les étudiants dans le nord et leurs avaient suggérée de se trouver un emploi le plus au nord possible.

Il faut arrêter le plus rapidement possible ce gaspillage d’argent en éloignant les libéraux du pouvoir politique pour les 20 prochaines années.