Québec, le 11 février 2011
Plan B
Un plan B élémentaire

Pour un ex homme d’affaire le plan B du maire Labeaume est élémentaire car c’est le public qui paiera entièrement la note. En effet le premier ministre du Québec Jean Charest a annoncé son gouvernement investira 200 millions pour ce nouvel amphithéâtre et le maire en fera autant avec les taxes municipales.

D’une part souvenez-vous qu’une majorité de Québécois s’opposait à ce que l’amphithéâtre à Québec soit financé entièrement avec des fonds publics, selon un sondage Léger Marketing réalisé en septembre 2010. En fait, la décision du gouvernement d’injecter 180 millions de dollars, à ce moment là, dans un colisée à Québec était rejetée par 58 % des répondants dans la province.

D’autre part s’étant fait élire majoritairement en promettant un nouvel amphithéâtre le maire de Québec vient tout simplement de tripler la mise de 50 millions qu’il avait annoncés.

C’est un plan B improvisé et mal ficelé car qui paiera pour l’aménagement des axes routiers et du système de transport en commun? Ou sont les cases de stationnement pour ce projet? C’est un éléphant blanc sur le dos des gens de Québec afin de permettre à Jean Charest de gagner des votes et du maire Labeaume de sauver la face.