Il y a presque 10 ans le 12 janvier 2010 Haïti subissait un tremblement de terre majeur dans la région de Port-au-Prince atteignant plus de 7.0 à l’échelle de Richter et faisant des centaines de milliers de morts et blessés. À peine remis des pluies diluviennes et des effets dévastateurs de l’ouragan Jeanne qui avait ravagé le pays en 2004 Haiti était au prise avec un cataclysme plus dévastateur.

Il s’agit d’un des pays les plus pauvres de la planète car, selon un rapport du conseil national de la sécurité alimentaire (CNSA) haïtien, plus d’un Haïtien sur quatre est sous-alimenté,. Fort et courageux ce peuple essai tant bien que mal à s’en sortir avec les moyens du bord et à un faible appui international qui se rend à destination.

De crises en crises depuis la catastrophe la résilience des Haitiens commence à se changer en découragement. La corruption politique haitienne a soustraite des milliards de $ au peuple haitien pour se remettre de leur hécatombe. Imaginez qu’après cette décennie marquante il reste près de 50% des haitiens sous le seul de la pauvreté et qui peines à recevoir l’aide de l’état.

Pour leur donner un vrai coup de main, l’OTAN et l’ONU devraient rapatrier des soldats, qui sont engloutis dans des guerres néfastes et inutiles, afin de reconstruire un pays qui veut vraiment de nous. Ces deux organisations reviendraient à leur mandat d’origine soit l’aide internationale et des missions de paix.