Un parti confondu

Depuis l’élection du 1ier octobre, le parti indépendantiste Québec Solidaire (QS), qui a fait élire 10 députés, se comporte comme les vieux partis à l’assemblé national reniant tour à tour leurs promesses électorales. S’étant fait élire sur la promesse du compromis de la position Bouchard Taylor en matière de laïcité les membres ont renié cette position traditionnelle de leur parti en rejetant toute interdiction de signes religieux.

Les anciens porte-parole de QS Françoise David et Amir Khadir avaient présentés en 2013 un projet de loi défendant la recommandation Bouchard-Taylor et avaient essayés de rallier les autres partis autour de ce compromis. Les porte-parole actuels Gabriel-Nadeau Dubois et Manon Massé rejettent du revers de la main cette position en défendant l’inverse.

De la même façon il renie sa promesse de faire un Québec souverain et solidaire des peuples autochtones s’abstenant de voter contre une motion sur le principe de l’intégrité du territoire. Comment ce parti indépendantiste laisse une porte grande-ouverte à la partition du territoire du Québec.

Il est aussi vrai que QS veut l’autonomie des peuples autochtones. Les porte-parole nous envoient t’ils un message qu’ils seraient favorables à la partition du Québec?