Québec le 17 avril 2002

Un message clair

Je lisais dans le Soleil du mercredi le 17 avril à la page A9 un article rapportant les propos de ministres fédéraux dont celui du ministre fédéral de la justice et lieutenant politique des libéraux fédéraux du Québec, mentionnant que le PQ ne représente plus les aspirations des Québécois.

Il ne faut pas partir en peur avec le résultat des dernières élections partielles ou le peuple a donné un avertissement au Gouvernement en place et même à l’opposition officielle. La population a juste dit laissez-nous respirer un peu.

Je crois plutôt que le Gouvernement du Parti Québécois est victime de son ardeur à vouloir tout solutionner les problèmes en même temps. Comme un Gouvernement précédent avait essayé de le faire, il s’est d’abord attaqué à la problématique des hôpitaux et du réseau de la santé ce qui n’est pas encore tout à fait réglé.

Après avoir touché à plusieurs programmes sociaux dont celui des garderies à cinq dollars il s’est par la suite occupé du monde municipal par la fusion des municipalités et la formation de grandes villes ce qui n’était pas de tout repos.

Plusieurs autres dossiers importants ont été pris de front par le Gouvernement, dont l’assurance médicament, lutte sur la pauvreté, la condition féminine un consensus sur le déficit zéro, nouvelle loi sur les forêts, l’entente sans précédent avec les autochtones, entente avec les syndicats, modification au code du travail, la loi sur les gangs criminalisés et j’en passe.

Je pense que nous sommes rendus dans le dernier droit et que le Gouvernement terminera et peaufinera ce qu’il a commencé et que le peuple y pensera deux fois avant d’élire un Gouvernement trop à droite qui négligera ces politiques sociales dans lesquelles le peuple se reconnaît.