Québec, le 18 Octobre 2011
L'Allier
Un maire visionnaire

La ville de Québec se classe au premier rang des meilleures destinations au Canada, la troisième place pour l’Amérique du Nord et la sixième dans le monde, selon le magazine Condé Nast Traveller. En plus le quartier petit Champlain vient d’être nommé le plus beau quartier touristique au canada.

Est-ce que cette attirance au tourisme s’est développée uniquement au cours des deux ou trois dernières années?

Et bien non car ce fut un travail de longue haleine réalisé par toutes les administrations qui se sont succédé à la ville de Québec. De plus le fait d’avoir unifié la plupart des anciennes municipalités en une ville de 500 000 habitants a placé Québec en compétition avec d’autres grandes villes.

Personnellement j’ai de l’amertume lorsque j’entends dire, par certains animateurs de radios, que le maire Régis Labeaume est le sauveur réincarné et que son prédécesseur Jean-Paul l’Allier n’a rien fait pour sa ville. Il est vrai que le maire Labeaume a soulevé, les passions, les rêves des citoyens avec ses projets gigantesques et coûteux.

Par contre souvenons-nous que l’administration de Jean-Paul l’Allier a dû refaire le quartier Saint Roch rejeté, déserté, en ruine, placardé, d’y faire le Klondike de Québec. Il est certain que de naturaliser les rives de la rivière, d’assainir les eaux par la construction de bassins de rétention ne soulevait pas les passions populaire.

De plus l’ardeur du maire à participer aux fusions des anciennes municipalités et de créer la ville actuelle n’était pas la plus populaire de ses décisions. Malgré tout ce que l’on dira Jean-Paul l’Allier a été un acteur important de tout ce qui arrive à Québec.