Québec, le 3 avril 2011
Campagne électorale
Un gouvernement minoritaire?

Les citoyens du Canada sont appelés aux urnes afin d’élire des députés qui formeront un gouvernement majoritaire ou minoritaire dans le but d’assurer le développement économique et social des citoyens de toutes les provinces du pays plus particulièrement du Québec. Il faudra choisir les femmes et les hommes qui décideront de notre destinée, de notre bien-être et celle des générations pour les années à venir et il faut leur dire que notre capacité de payer a atteint son maximum et qu’il est fini le temps du gaspillage.

Trois grandes formations politiques se feront la lutte dans l’ensemble du Canada et le bloc Québécois essaiera de reconquérir la province de Québec pour une septième fois. En effet, fondé en 1990 afin de promouvoir la souveraineté du Québec, le bloc québécois a fait élire 54 députés dès la première élection en 1993 et par la suite a vécu des hauts et des bas. Se présentant comme un parti de passage afin d’aider le parti Québécois à accéder à la souveraineté du Québec il est vite devenu un parti plus permanent à Ottawa car la population du Québec en a décédé autrement suite aux référendums.

Doit-on élire un gouvernement minoritaire Libéral ou conservateur? Doit-on donner un mandat clair au bloc Québécois afin de continuer à défendre et à sauvegarder les intérêts du Québec face à ces partis politique de l’Ouest Canadien? Il faut comprendre que le terme bloc québécois ne date pas d’hier car dès 1926, le magazine l’action française devenue action canadienne Française suggérait un parti de québécois pour défendre les intérêts du Québec à Ottawa. Toutefois il a fallut attendre en 1942 pour l’apparition du bloc populaire canadien fondé par des opposants à la conscription durant la Seconde Guerre mondiale.

Le gouvernement actuel formé minoritairement par les conservateurs n’a pas été très généreux pour le Québec et plus particulièrement pour la région de Québec. La fermeture du centre de tri, l’inaction dans le dossier de la fermeture du jardin zoologique, l’abandon de la rénovation du pont de Québec, l’abandon du protocole de Kyoto, la guerre en Afghanistan et j’en passe. Toutefois à la veille d’élection voilà que le premier ministre du Canada Monsieur Stephen Harper nous apparaît comme un Robin des bois des temps moderne distribuant des milliars de dollars principalement dans l’ouest comme si nous n’avions pas de dette au Canada.

En ce qui concerne le parti libéral avec Michael Ignatieff comment la population doit réagir face à ce vieux parti des Trudeau, Chrétien et Martin. On a qu’à penser au scandale des commandites, dilapidation de centaines de millions de dollars à ressource humaine Canada, le registre des armes à feu, les bris de contrats à l’aéroport Pearson, achat de sous-marins, achats d’hélicoptères, un sénat inutile.

Pour le Québec le choix est facile à faire Bloc Québécois pour la balance du pouvoir.