Québec, (vendredi 13) octobre 2006

Un faux sondage

Dans le journal de Québec du 13 octobre, on pouvait lire un article de Katia Bussières titrant que 78% des Québécois sont favorables à l’implication des Autochtones dans la gestion des ressources. À la lecture de cet article, on s’aperçoit rapidement que la majorité des personnes questionnées ne connaissent pas les peuples autochtones mais sont favorables à une cogestion des ressources naturelles qui se retrouvent sur le territoire de ces mêmes communautés autochtones.

Je ne connais pas les questions du sondage mais les répondants ne savaient certes pas que les communautés autochtones revendiquent des territoires équivalents à une fois et demi la superficie totale du Québec. Que d’une communauté autochtone à l’autre ils ne s’entendent même pas sur leur propre territoire à gérer. Prenons comme exemple l’Abitibi ou cohabitent des communautés cries, Algonquiennes, attikameks et innus, les revendications territoriales des autochtones couvrent deux fois le territoire de l’Abitibi en hectares. Est-ce que les Abitibiens sont prêts à cogérer leur cour arrière avec ces peuples?

Il faut donc prendre avec un grain de sel ces faux sondages qui ne veulent rien dire.