15 juin 2017

Un enjeu collectif

Qui aurait pensé qu’un gouvernement fédéral présenterait un programme copié sur celui d’un parti de gauche comme le parti Québécois? Jaloux du programme Québécois de garderies subventionnées le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé un investissement de 7 milliards de dollars sur 10 ans dans les garderies à partir de 2018-2019. Le gouvernement fédéral veut créer jusqu’à 40 000 nouvelles places subventionnées d’ici trois ans dans les autres provinces du Canada.

Souvenons-nous que voulant assurer une meilleure conciliation travail-famille en offrant des services accrus à la petite enfance la ministre de l’Éducation de l’époque Pauline Marois, avait dévoilé une politique familiale du Québec. Le gouvernement péquiste avec Lucien Bouchard comme Premier ministre a alors implanté un coût fixe de 5 $ par jour en garderie pour tous les bambins de 4 ans. L’objectif était de créer l’égalité des chances et permettre aux femmes d’accéder au marché du travail pour faire reculer la pauvreté.

Les gouvernements ont compris qu’avec plus de femmes au travail il y a plus d’impôts sur le revenu et plus de dépenses en consommation qui sont payés. Il y a donc une espèce d’autofinancement du système qui en découle. Le gouvernement Couillard a toutefois brisé cette universalité en modulant la subvention basée sur le salaire.