Québec, le 6 mars 2010

Un budget minceur

Le ministre fédéral des Finances du gouvernement conservateur, Jim Flaherty a présenté le cinquième budget supposément de transition entre la sortie de la récession avec la finalisation des mesures d’aide à l’économie et des mesures pour le retour à l’équilibre budgétaire. Pour les néophytes ce budget minceur du gouvernement canadien provoquera un déficit record de 54 milliard et fera exploser la dette de 159 milliards car cette dernière passera de 463 à 622 milliards rien de moins.

Une des principales mesures annoncées en grande pompe soit le gel des salaires des élus, sénateurs et des budgets des bureaux de ministres permettra d’économiser la spectaculaire somme d’un million de dollars. Une autre annonce symbolique du ministre Flaherty n’économisant presque rien sur l’échiquier budgétaire consiste à renoncer à réécrire la version anglaise de l’hymne national du Canada ce qui était prévue.

Par contre dans ce budget hautement déficitaire aucune mesure pour la refonte du sénat qui nous coûte bon an mal an plus de 80 millions de dollars. Aucune démarche pour la réduction des dépenses concernant la monarchie britannique et le poste de gouverneur générale qui nécessitent plus de 40 millions de dollars aux canadiens.

Dans ce budget minceur le gouvernement s’engage à lancer des appels d’offres pour la reconstruction du manège militaire ce qui pourrait coûter un minimum de 100 millions de dollars. Malgré des dépenses de 250 milliards de dollars il n’y a rien pour la finalisation des travaux sur le pont de Québec qui se détériore d’année en année depuis près de 10 ans. Il est clair que le gouvernement néglige l’investissement dans les logements sociaux mais augmente ses dépenses au niveau de la défense nationale