16 juillet 2013

Un brassage de cartes

Le premier ministre du Canada Stephen Harper vient d’effectuer un remaniement ministériel en proposant une équipe renouvelée à deux ans des prochaines élections, et souhaite ainsi contrer l’usure du pouvoir qui s’est installé. De toute façon, malgré l’arrivée de sang neuf, le seul ministre qui ait du pouvoir au sein de ce Cabinet est le premier ministre lui-même.
Gouvernance
De ce fait, avec le passage de Christian Paradis du ministère de l’Industrie vers celui du développement international, aucun Québécois n’est à la tête d’un ministère économique. À mon avis c’est une perte importante des élus du Québec dans les décisions qui se prendront au Conseil des ministres.

Ce remaniement ressemble à un brassage de cartes mais, au moins, Maxime Bernier n’a pas obtenu de promotion en demeurant ministre d’État aux Petites entreprises et au Tourisme.

Qui sera responsable du dossier du pont de Québec qui tombe en ruine? Qui sera responsable de la reconstruction du manège militaire anéanti par un incendie? Qui s’occupera de faire respecter les lois et règlements dans le transport des matières dangereuses afin de ne pas revivre d’autres catastrophes comme malheureusement survenus au Lac Mégantic?