Un bon règlement

L’assemblée nationale a adopté le projet de loi 17 concernant le transport rémunéré des personnes par automobile. Le gouvernement a mis sur la table plus de huit cent millions de dollars pour compenser la perte de permis ce qui donne approximativement $100 000 par permis. De plus la loi 17 déréglemente l’industrie en réduisant certaines charges fiscales, administratives et régularisera les activités d’UBER qui a tiré l’industrie vers le haut.

Il était devenu évident que la société Québécoise devait s’adapter à la modernisation mondiale de l’industrie du transport de personnes. Nonchalant de mandat à mandat les différents gouvernements ont laissé se détérioré l’industrie du taxi en la laissant vieillotte.

Les taxis ont bénéficié d’un monopole pendant des décennies grâce à ce permis, ont eu le temps de le rentabiliser mais n’ont malheureusement pas modernisé l’industrie. Est-ce que les prêteurs comme Desjardins ont permis à des gens de s’endetter en hypothéquant trop haut la valeur des permis?

Ce n’est pas le gouvernement qui a transformé, surévalué, grossit artificiellement la valeur du permis de taxi, fait en sorte qu’il est géré comme un placement et un fond de pension.