13 décembre 2013

Un bon plan d’action

Je suis entièrement d’accord avec le plan d’action du gouvernement du Québec annoncé par sa ministre du Travail, Agnès Maltais à l’effet que la réforme des régimes de retraite soit négociée et non décrétée. De ce fait, il est tout à fait normal que les éléments d’une convention collective qui ont été négociés de bonne foi aux tables de négociation soient renégociés de la même façon. D’ailleurs le gouvernement du parti Québécois sait, par expérience que le pouvoir de décréter est une arme dangereuse laissant des traces indélébiles.
Labeaume en colère
N’en déplaise au maire de Québec Régis Labeaume le plan d’action du gouvernement contient toutes les étapes pour mener à bien une négociation qui battait de l’aile. En effet en 2014 les vraies négociations demandées par les syndicats débuteront avec des tables de travail et le gouvernement donne 2 ans avec conciliation et arbitrage pour en venir à une entente.

Les partis d’oppositions trouvent ça trop long deux ans pour régler le problème des régimes de retraites mais ce n’est pas trop long pour régler un problème qui perdure depuis plusieurs années.