14 janvier 2014

Un bloc solide

Souvenons-nous que suite à la vague orange qui avait amenée la démission du chef du bloc Québécois (BQ) Gilles Duceppe le nouveau chef Daniel Paillé avait accepté de relevé le défi d’essayer de rebâtir le parti. Toutefois pour des raisons de santé Monsieur Paillé a dû tirer sa révérence à la mi-décembre 2013.
bloc québécois
De ce fait le Bureau national du Bloc québécois adoptera en fin de semaine une proposition en vue de la prochaine course à la direction du parti. Contrairement à ceux qui ont questionné la pertinence du BQ à Ottawa, dont le militant indépendantiste Yves Michaud je suis d’avis que sa présence est toujours nécessaire. D’ailleurs la piètre performance de l’opposition néo démocrate à Ottawa le démontre très bien.

Je suis donc convaincu que le BQ est le meilleur chien de garde afin d’assurer le respect des intérêts du Québec dans ce monde fédéraliste qui perdure. Lorsque la monarchie mène les débats du parlement d’Ottawa, que les scandales entourant le sénat et les sénateurs nuisent au développement du Québec il est temps d’élire des hommes et des femmes qui défendront les intérêts du Québec.