Québec le 15 septembre 1997

UN AVENIR PEU PROMETTEUR

Je lisais dernièrement dans le Soleil du 11 sept à la page A9 un article intitulé Howard Stern ne s’excuse pas. Je trouve inconcevable que sous le vocable de la liberté d’expression, des individus peuvent débiter n’importe quoi pouvant parfois nuire à une réputation. Dans cet article, Monsieur Stern disait ne pas comprendre ses détracteurs car, disait-il « je ne suis qu’un animateur de ligne ouverte donc une andouille ».

Attachez-les de grâce car j’écoutais, dans la même semaine, l’animateur d’une ligne ouverte qui, dans un style semblable, dénonçait le travail des policiers et décriait toutes nos instances judiciaires sans exception. Ce n’est pas une façon d’aider nos jeunes à devenir adulte et ce dans l’équilibre et le respect des autorités.

Comment voulez-vous que notre société évolue et continue à se développer avec nos jeunes lors qu’on laisse ces animateurs (andouilles) détruire la réputation des corps de polices, des juges et de toutes les instances judiciaires qui les sous-tendre?

Une société civilisée a besoin de règles et de règlements et des personnes pour les faire appliquer sinon c’est l’anarchie, le désordre. Il ne faut pas oublier que la Province de Québec compte des milliers de policiers, des centaines de juges et des centaines d’organismes qui font appliquer les lois et règlements qui engendrent un sentiment de sécurité et de bien-être. C’est certain qu’il y a des cas particuliers d’abus qu’il faut blâmer et condamner et fions-nous à la justice pour le faire. Arrêtons d’en faire des généralités et d’anéantir tout le beau et bon travail fait par l’ensemble de ces forces et de laisser un message de morosité aux jeunes.