Québec, le 2 février 2005

Un amour fragile!

Je désire répondre à l’opinion émise dans le soleil du 1ier février par André Houle qui affligeait Monsieur Régis Labeaume d’un amour passager pour le Renouveau municipal de Québec (RMQ). Il s’est même payé une petite enquête afin de savoir si monsieur Lebeaume était membre du parti politique. C’est quoi le problème? Avez-vous pensé aux milliers d’électeurs qui votent et qui ne sont pas membre d’un parti? Pourquoi fonder un autre parti lorsqu’on a la même philosophie de penser et cela peut arriver hier ou demain.

Ce qui est important dans la démarche c’est d’élire un nouveau maire et les citoyennes et les citoyens auront à choisir celui ou celle qui sera à la hauteur de la situation qu’il soit membre ou non d’un parti politique. En surplus il me semble que c’est du sang neuf que la population désire obtenir à la tête de la nouvelle grande ville de Québec afin de la faire prospérer. Qui sera à la hauteur?

Le Renouveau Municipal de Québec qui a une solide expertise y va avec une bonne course à la chefferie avec cinq candidats et ce sera un bon brassage d’idée ce qui est sain pour la vie démocratique. Ce sont de très bons candidats et je crois que Monsieur Régis Labeaume détient l’expérience d’affaire nécessaire pour relever les nombreux défis de la nouvelle grande ville de Québec.

Il sera un renouveau intéressant et, son expérience en politique viendra avec le temps et avec ses conseillers.

Qu’en est-il des autres formations ? Qui sera l’élu? Faut-il qu’il soit membre?