Québec le 15 janvier 2001

Trouble fête

Dans le Soleil du 15 janvier, on pouvait lire la lettre que Monsieur Michaud écrivait au Premier Ministre Lucien Bouchard le 31 décembre 2000 concernant la motion de blâme adoptée à l’assemblée Nationale. Je comprends que monsieur Bouchard s’est un peu fait piéger par cette motion présentée par les libéraux.

Toutefois même si on peut se vanter d’avoir la liberté d’expression et de parole, je considère que pour quelqu’un qui voulait représenter l’ensemble de la population en se faisant élire comme député, Monsieur Michaud aurait dû avoir un peu de retenu. La désormais affaire Michaud a pris des proportions inattendues et autant les partisans que les non partisans ont dilapidés publiquement le Président du Parti-québécois et Premier Ministre.

Je présume, qu’en voyant venir ce trouble fête dans l’enceinte de l’assemblée nationale, les gestes de Monsieur Bouchard ont peut-être dépassé sa pensée.

Je déplore la démission de Lucien Bouchard et j’espère qu’il continuera à défendre les vrais intérêts de toutes les Québécoises et de tous les Québécois comme il l’a toujours fait parfois contre vents et marées.