Québec, le 11 août 2010

Trop peu trop tard

Le départ soudain du leader parlementaire et ministre de la sécurité publique Jacques Dupuis oblige le premier ministre Jean Charest à effectuer un remaniement ministériel. De plus cette démission s’ajoute à la liste des membres du gouvernement Charest qui ont quittés le conseil des ministres depuis les 4 dernières années soient les Thomas Mulcair, Philippe Couillard, Monique Jérôme Forget, Tony Tomassi et David Whissell.

Au terme d’une année plutôt sombre pour le gouvernement Charest ce brassage de cartes qui devait avoir lieu en juin arrive trop tard et avec peu de nouveaux joueurs. En effet le remaniement ministériel est plutôt devenu un jeu de chaise musicale au cours duquel les titulaires de ministères ne feront que changer de chaises.

Par contre l’un des ministères les plus importants et dont le ministre est le plus contesté demeurera aux mains d’Yves Bolduc suite à des menaces de démission de ce dernier. De plus malgré des scandales de gaspilles et des magouilles du gouvernement libéral, l’augmentation sans précédent du déficit, des promesses budgétaires non tenues et une hausse de taxes sans précédent le duo économique formé de Raymond Bachand aux Finances et de Clément Gignac au Développement économique ne bougera pas.

C’est trop peu trop tard!