29 mai 2012

Tolérance Zéro

Depuis le début du conflit étudiant c’est tolérance zéro au niveau des manifestations au service de police de la ville de Québec (SPVQ). En effet la tolérance zéro lancé par le maire de Québec sur les attaques contre lui et ou un membre de l’équipe Labeaume s’est rapidement transféré aux policiers du SPVQ.
SPVQ
De ce fait depuis le début du conflit plus de 200 personnes ont reçu un constat d’infraction en vertu du Code de la sécurité routière. Lundi soir pour une seconde fois en six jours le SPVQ a procédé à une arrestation de masse en entrave à la sécurité routière.

J’ai personnellement vu cette scène surréaliste sur les ondes du réseau de l’information (RDI). On voyait des agents de contrôle de foule du SPVQ arrêter, un à un, 84 manifestants massés devant l’entrée de l’édifice de la Banque Nationale ou se tenait la négociation de dernières heures. D’ailleurs le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Léo Bureau-Blouin suppliait les agents de ne pas procèder à ces arrestations.

Pourquoi avoir procédé aux arrestations devant la bâtisse ou se tenait les négos de dernières chances?