9 septembre 2014

Témoin récalcitrant

La commission Charbonneau n’a pu soutirer publiquement la moindre information du témoin le plus attendu depuis 2 ans et celui qui s’est le plus débattu pour ne pas comparaître. Tony Accurso doit regretter les sommes d’argent considérables qu’il a dépensés en frais d’avocat pour éviter la commission.
Accurso 1
Au début de la commission des témoins ont paradés à tour de rôle et confirmés que plusieurs paliers de l’administration municipal, des entrepreneurs, des firmes d’ingénieurs et possiblement la mafia ont détournés des sommes d’argent considérables durant au moins dix ans. Le nom de Tony Accurso et son bateau le touch est sorti de plusieurs témoignages comme un intervenant important dans le réseau de la construction.

Au début nous avons entendus et vus des Joe Borselino et Nicolo Milioto pratiquant l’omerta sans être trop dérangé par les procureurs et les commissaires. Vers la fin des travaux des ministres et d’autres politiciens ont pratiqués l’omerta à leur façon en mentionnant qu’ils n’étaient pas au courant de dons illégaux.

Je trouve que la commission a mis beaucoup plus d’ardeur ou de zèle sur des fonctionnaires ou des syndicalistes que sur les témoins récalcitrants.